retour à l'accueil du site Etude EGRIAN

2003, la piqure de rappel

Les crues, phénomène fréquent Au XIIème siècle, les turcies Au XVème siècle, 2 sortes d'aménagements 1606, la levée de Saint Antoine 1767, construction du pont de Nevers 1789-1790, 2 crues destructrices Au XVIIIème siècle, réhaussement des levées 1822-1838, le canal latéral à la Loire 1841, de nouveaux ouvrages de navigation 1846, la crue au débit le plus fort du XIXème siècle 1853-1860, 2 nouvelles levées, toujours plus hautes 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1860, l'ingénieur Comoy propose 1866, la plus forte crue à Nevers 1907, la plus forte crue du XXème siècle Le XXème siècle, une urbanisation candide 2003, la piqure de rappel 2008, une crue récente

La crue de 2003 au pied de la tour Goguin Une crue importante mais pas exceptionnelle
« Les crues de 2003 étaient importantes mais pas exceptionnelles », explique Hubert Couprie dans le Point du 24 février 2005. « Au plus haut, la Loire était à 3,88 mètres au-dessus de son étiage, loin du niveau record de 1866, où elle a atteint 6,36 mètres ».
A ce niveau, le fleuve dépasse 3 kilomètres de largeur, inondant potentiellement plus de 10 000 personnes. Un habitant de Nevers sur quatre a les pieds dans l’eau !

Des travaux qui tardent
Les travaux sur la rive gauche, côté faubourg Saint-Antoine, devront encore attendre.
M. Couprie précise que « Les levées rive gauche sont propriété de l’Etat. Les diagnostics ont été effectués, mais la mise en place du financement n’est pas encore effective. »...


La crue de 2003 ensérrée dans la levée de St Eloi, quartiers des bords de Loire L’efficacité du barrage de Villerest est prouvée
La crue de décembre 2003 est la plus forte crue connue pour Villerest depuis la mise en service de l’ouvrage en 1984.
A Nevers, l’action du barrage a permis de réduire la ligne d’eau de 90 cm (hauteur de 3,80 m au lieu de 4,70 m).
Les effets du barrage ont pu être constatés jusqu’à l’aval de Tours.


Mise en place de palplanches au coeur d'une levée réhaussée L’année suivante, la ville de Nevers met en œuvre une campagne de restauration des levées présentes sur l’adn.

> 2008, une crue récente
> retour au sommaire...