retour à l'accueil du site Etude EGRIAN

1860, l’ingénieur Comoy propose

Les crues, phénomène fréquent Au XIIème siècle, les turcies Au XVème siècle, 2 sortes d'aménagements 1606, la levée de Saint Antoine 1767, construction du pont de Nevers 1789-1790, 2 crues destructrices Au XVIIIème siècle, réhaussement des levées 1822-1838, le canal latéral à la Loire 1841, de nouveaux ouvrages de navigation 1846, la crue au débit le plus fort du XIXème siècle 1853-1860, 2 nouvelles levées, toujours plus hautes 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1860, l'ingénieur Comoy propose 1866, la plus forte crue à Nevers 1907, la plus forte crue du XXème siècle Le XXème siècle, une urbanisation candide 2003, la piqure de rappel 2008, une crue récente

Le déversoir du Bec d'Allier, la route du Guetin La perception des crues varie
Après ces crues, les mentalités changent.
La priorité est donnée à la consolidation des levées existantes, plutôt qu’à l’exhaussement.
Cette théorie, déjà envisagée sans application en 1629 puis en 1783 est remise en vigueur.

Un nouveau système de protection : les déversoirs
La réalisation de déversoirs est notamment prévue. Ils sont destinés, en cas de crue importante, à laisser s’écouler l’eau dans le val afin d’éviter une trop forte pression et des surverses sur les levées.


Vue aérienne du Lac de Constance en Allemagne Des solutions existent chez nos voisins
« Aujourd’hui, chacun demande sa digue, quitte à rejeter l’eau sur son voisin. Or, ce système n’est qu’un palliatif ruineux pour l’Etat, imparfait pour les intérêts à protéger(...) Il faut faire ce que la nature a fait en grand ».
Napoléon III évoque ici le rôle des lacs de Constance sur le Rhin et du lac Léman sur le Rhône.

L’ingénieur Comoy propose un programme concret
En 1860, après les crues du XIXème siècle pendant lesquelles 100 000 hectares de la Loire ont été inondés, l’ingénieur général des Ponts et Chaussées Comoy propose un programme de 80 barrages réservoirs et 20 déversoirs.
7 déversoirs et 60 barrages, dont Villerest, seront réalisés.

> 1866, la plus forte crue à Nevers...
> retour au sommaire...