retour à l'accueil du site Etude EGRIAN

Au XVIIIème siècle, réhaussement des levées

Les crues, phénomène fréquent Au XIIème siècle, les turcies Au XVème siècle, 2 sortes d'aménagements 1606, la levée de Saint Antoine 1767, construction du pont de Nevers 1789-1790, 2 crues destructrices Au XVIIIème siècle, réhaussement des levées 1822-1838, le canal latéral à la Loire 1841, de nouveaux ouvrages de navigation 1846, la crue au débit le plus fort du XIXème siècle 1853-1860, 2 nouvelles levées, toujours plus hautes 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1860, l'ingénieur Comoy propose 1866, la plus forte crue à Nevers 1907, la plus forte crue du XXème siècle Le XXème siècle, une urbanisation candide 2003, la piqure de rappel 2008, une crue récente

Le rehaussement des ponts et des levées est décidé
Au XVIIIème siècle, la physionomie des villes change, car la hauteur des eaux dans le lit endigué des crues est augmentée par les levées.
On détruit les habitations des îles comme sur celles de Tours et d’Orléans.
Le gouvernement royal engage une reconstruction des ponts afin de laisser passer des crues de niveaux supérieurs à 5,5 mètres.
On assiste encore à l’exhaussement des levées et à leur allongement dans le Berry, le Nivernais et dans la basse vallée angevine.
En tout, ce sont 700 kilomètres de levées latérales à la Loire qui seront construites au cours des siècles.

> 1822-1838, le canal latéral à la Loire...
> retour au sommaire...