retour à l'accueil du site Etude EGRIAN

Au XVème siècle, 2 sortes d’aménagements

Les crues, phénomène fréquent Au XIIème siècle, les turcies Au XVème siècle, 2 sortes d'aménagements 1606, la levée de Saint Antoine 1767, construction du pont de Nevers 1789-1790, 2 crues destructrices Au XVIIIème siècle, réhaussement des levées 1822-1838, le canal latéral à la Loire 1841, de nouveaux ouvrages de navigation 1846, la crue au débit le plus fort du XIXème siècle 1853-1860, 2 nouvelles levées, toujours plus hautes 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1860, l'ingénieur Comoy propose 1866, la plus forte crue à Nevers 1907, la plus forte crue du XXème siècle Le XXème siècle, une urbanisation candide 2003, la piqure de rappel 2008, une crue récente

La Loire à Fourchambault Des ouvrages dans le lit mineur pour la navigation
Dans le lit mineur du fleuve des ouvrages prennent place.
Ils permettent à la Loire d’être un trait d’union navigable important à l’intérieur de la France. En effet, au XVème, la Loire est la voie de circulation la plus importante du royaume.
La Fontaine compare même Orléans à un petit Constantinople tant il y a de bateaux.


Rassemblement de vieilles embarcations ligériennes typiques Des ouvrages pour améliorer les protections
Au XVème siècle, en 1482, Louis XI mise sur l’entretien des turcies pour la protection totale aux fortes crues.
A la fin du XVème siècle, c’est la course au processus d’endiguement qui prend le pas. Le but d’origine est, à la fois, la mise hors d’eau des ponts et des installations portuaires et une certaine protection des terres.
Louis XI érigera des levées systématiquement le long du lit mineur.
Cependant l’effort porte davantage sur l’amélioration de la navigation que sur la protection contre les crues.

> 1606, la levée de Saint Antoine...
> retour au sommaire...