retour à l'accueil du site Etude EGRIAN

Au XIIème siècle, les turcies

Les crues, phénomène fréquent Au XIIème siècle, les turcies Au XVème siècle, 2 sortes d'aménagements 1606, la levée de Saint Antoine 1767, construction du pont de Nevers 1789-1790, 2 crues destructrices Au XVIIIème siècle, réhaussement des levées 1822-1838, le canal latéral à la Loire 1841, de nouveaux ouvrages de navigation 1846, la crue au débit le plus fort du XIXème siècle 1853-1860, 2 nouvelles levées, toujours plus hautes 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1856, crue de référence sur la Loire Moyenne 1860, l'ingénieur Comoy propose 1866, la plus forte crue à Nevers 1907, la plus forte crue du XXème siècle Le XXème siècle, une urbanisation candide 2003, la piqure de rappel 2008, une crue récente

Shémas de composition d'une turcie Les premières protections datent du Moyen-Âge
Dès le Moyen Âge, les habitants des bords de Loire ont essayé de cultiver et défricher les terres fertiles et limoneuses de la vallée.
L’aménagement du fleuve remonte à la mise en place de 44 km de turcies selon la charte de Henri II Plantagenêt.
Le roi a fait construire des protections dans les régions de Bourgueil et de Saumur au milieu du XIème siècle. Elles permettent de limiter les dégâts de l’inondations de 1162.


Shémas de composition d'une turcie Les turcies,
des protections rudimentaires qui jouent plusieurs rôles

Les turcies sont un mélange de fascines en bois et en terre, renforçant localement le cordon alluvial et reliant des buttes insubmersibles.
Avec les turcies, le principe est de protéger les terres de l’érosion par les flots de la crue tout en provoquant le dépôt de limons.
Les paysans qui vivent sur des buttes, des tertres, ne se sentent pas menacés par leur rupture.
Les propriétaires qui tirent leurs revenus de l’agriculture de la vallée, ont en charge l’entretien de ces turcies.

> Au XVème siècle, 2 sortes d’aménagements...
> retour au sommaire...